Attention : l’exécution de JavaScript est désactivée dans votre navigateur ou sur ce site. Vous risquez de ne pas pouvoir répondre à toutes les questions. Veuillez vérifier les paramètres de votre navigateur.

Prise en soin orthophonique auprès de patients aphasiques allophones non francophones

Chers orthophonistes,

Ce questionnaire s’inscrit dans le cadre de mon travail de fin d’études en orthophonie, portant sur les pratiques orthophoniques dans l’évaluation et l’intervention auprès de patients aphasiques allophones non-francophones (PAAnf).

Par définition, une personne allophone est quelqu’un dont la langue maternelle est différente de celle qui est parlée dans l’endroit où la personne se trouve (Courrier C., Lederlé E., Brin-Henry F., Masy V., 2021).

Dans cette étude, on ajoutera le terme « non-francophone », de manière à distinguer, parmi les patients aphasiques allophones, le patient aphasique non-francophone du patient aphasique bilingue. Le patient aphasique allophone non-francophone (PAAnf) ne parle pas la langue du pays d’hospitalisation/d’accueil – en l’occurrence, la langue française – et ne peut donc pas être correctement et de façon fiable évalué et pris en soin en français.

 

Temps de participation au questionnaire : entre 15 et 20 minutes.

 

Alice EMBERGER (étudiante en 5ème année, CFUO de Clermont-Ferrand)